youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Hollande : prisonnier volontaire du capitalisme

Le nombre de chômeurs a franchi la barre des 3 millions en France. Si l’on inclut les personnes qui cherchent un emploi tout en exerçant une activité réduite, le chiffre monte jusqu’à 4,5 millions. Et compte tenu des personnes sans travail, mais non recensées, le déficit réel en emplois se situe entre 5 et 6 millions. La situation s’aggravera encore dans les mois qui viennent. La désindustrialisation du pays s’accélère, mais les pertes d’emplois affectent pratiquement tous les secteurs de l’économie. Le cas de PSA (8 000 suppressions de poste) est bien connu. Il y a aussi Air France (plus de 5 000), Alcatel-Lucent (5 000 postes dans le monde), Sanofi, SFR, Bouygues Telecom, Hewlett-Packard, Conforama, Doux, Groupama, Puma, Castorama, Novandie, Nouvelles Frontières... La Fédération Française du Bâtiment estime que 35 000 postes auront été supprimés dans son secteur en 2012. La liste ne cesse de s’allonger.

Grève générale du 26 septembre en Grèce — une humeur très militante

Le gouvernement de coalition tripartite grec — Nouvelle Démocratie, Pasok, Gauche Démocratique — a conclu un accord sur la prochaine série de réductions des dépenses d’un montant total de 11,5 milliards d’euros qui doit être présenté au Parlement. Mais les travailleurs grecs ne sont pas prêts à l’accepter sans combattre. Mercredi 26 septembre 2012, entre 150 000 et 200 000 personnes ont défilé dans Athènes, 30 000 à Salonique, ainsi que dans beaucoup d’autres villes où de grands rassemblements ont eu lieu.

Election au Venezuela : pourquoi nous soutenons Chavez

L’élection présidentielle du 7 octobre prochain représente un moment décisif dans l’histoire du Venezuela. Le résultat de cette élection aura un impact majeur sur tout le continent et sur la scène internationale. La campagne internationale Pas touche au Venezuela ! soutient activement le candidat bolivarien Hugo Chavez. Elle lutte contre toute tentative de l’oligarchie et de l’impérialisme de saboter les élections. La Tendance Marxiste Internationale soutient fermement la réélection d’Hugo Chavez. Pourquoi avons-nous pris cette position ?

La révolution chinoise (1911-1927)

1911, LA PREMIÈRE RÉVOLUTION

Le 1er juillet 1921, le Parti Communiste Chinois était fondé lors d’un congrès clandestin dans la concession française de Shanghai. Le parti qui se créait ainsi ne comptait alors que 57 membres en tout et pour tout. Aujourd’hui, alors que la presse bourgeoise de tous les pays s’extasie ou s’affole devant les chiffres impressionnants de la croissance de l’économie chinoise [1], il est utile de revenir sur ce qui reste une des principales « occasions manquées » de la révolution socialiste mondiale : la révolution chinoise de 1925-1927.

La crise du capitalisme européen

La crise de l’euro fait penser à une interminable agonie. Les « sommets décisifs » se succèdent, chacun proclamant la fin de la crise. Chaque fois, les marchés boursiers se relèvent pendant quelques heures, au mieux quelques jours, avant de rechuter. Les bourses européennes ressemblent à un thermomètre enregistrant l’évolution d’un malade en phase terminale.