youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

Grève à l’Université TÉLUQ : les tuteurs luttent pour préserver un enseignement de qualité

img 4909 web 1024x682Depuis plus de 20 semaines, les 200 tutrices et tuteurs de la TÉLUQ sont en grève pour sauver leurs emplois. L’université à distance veut éliminer leurs postes et les remplacer par des professeurs contractuels moins rémunérés et qui consacreraient moins de temps à l’encadrement des étudiants. L’université cherche à faire des économies au détriment de la qualité de l’enseignement. En plus de lutter pour préserver de bons emplois qualifiés et syndiqués, les travailleurs de la TÉLUQ mènent un combat essentiel pour préserver un modèle d’éducation accessible et de qualité.

Le STTP a besoin d’une direction prête à défier les lois de retour au travail

postal workers strikeC’est cette semaine qu’a lieu le congrès de 2019 du Syndicat des travailleuses et travailleurs des postes (STTP), à Toronto. Les travailleurs des postes éliront la direction du syndicat, quelques mois seulement après avoir été forcés de retourner au travail. Malheureusement, une occasion en or de défier la loi de retour au travail imposée par le parlement canadien a été manquée en 2018. Le syndicat se doit d’élire une direction ouvertement critique de la décision d’accepter le retour au travail et qui s’engage à défier les prochaines lois spéciales.

Lock-out à l’ABI : il est temps de nationaliser!

alcoa to curtail additional capacity at aluminerie de becancour smelter in canada 41739Le 11 janvier marquait le sombre anniversaire d’un an du lock-out de l’aluminerie de Bécancour (ABI). Ceux qui parlaient encore d’une possibilité de négociation raisonnable avec les copropriétaires, Alcoa (75%) et RioTinto (25%), peuvent pratiquement sceller leurs cercueils. Certains syndiqués avaient encore récemment l’espoir que le premier ministre François Legault interviendrait en leur faveur. Mais après quelques rencontres de celui-ci avec les dirigeants syndicaux et patronaux, leurs espoirs ont dû être éteints à grands jets de boyau d’arrosage. Celui qui se dit nationaliste a ouvertement choisi le camp de ces multinationales américaine et anglo-australienne et abandonné les travailleurs québécois en lock-out.

Les travailleurs de GM Oshawa adoptent une résolution de La Riposte en faveur de la nationalisation

labourfightbackwithOPSEUSigne de la combativité grandissante des travailleurs face aux attaques des patrons et de leurs sous-fifres au gouvernement, deux résolutions proposées par La Riposte syndicale ont obtenu l’appui de sections locales et d'organisations syndicales. L'une d'entre elles appelle à la nationalisation de General Motors (GM) sous contrôle démocratique des travailleurs. L'autre est un appel aux travailleurs à combattre les lois de « retour au travail » et sur les « services essentiels » qui nient leur droit démocratique à la grève.

Aidez La Riposte socialiste dès aujourd'hui à construire les forces du marxisme!