tmicolorwhitestrokefinal-2laripostelogo

                   Journal de la Tendance Marxiste Internationale

lundi, décembre 22, 2014

facebooklogocolour

PODEMOS est devenu le point focal de la politique espagnole. Aucun parti du régime ne cache sa panique face au danger du « populisme ». Plus significatif encore, les derniers mots du grand banquier espagnol Emilio Botín, communiqués à un groupe choisi de journalistes quelques jours avant sa mort, exprimaient sa préoccupation face à l’irruption de PODEMOS.

Durant la dernière année, la situation mondiale a été une fois de plus en proie à l'instabilité et aux bouleversements sociaux. De Ferguson, Missouri au Mexique, la jeunesse et les travailleurs/travailleuses se sont organisé-e-s en vastes mouvements de masse afin de sortir de l'impasse du capitalisme. C’est dans cet esprit que nous vous annonçons la cinquième École marxiste hivernale annuelle du Nord-Est. Elle aura lieu à Montréal (Québec) durant la fin-de-semaine du 14 et 15 Février. Le but de cette école est d'armer les militants et les militantes avec les idées marxistes pour les luttes à venir.

Une fois de plus, les mesures d'austérité dévoilent leur vrai visage hypocrite. Selon plusieurs médias, la Société des Transport de Montréal (STM) a majoré les salaires de ses dirigeants de 6.5% comparativement aux salaires de l'année précédente. Carl Desrosiers, le Directeur général de la Société, de même que les hauts cadres les mieux payés, ont reçu un salaire de 313.212.00.$ en 2013, soit une augmentation de 5.5% par rapport à l'année 2012. Au total, la STM a dépensé près de 2.7 millions de dollars en salaires pour les seuls membres du Conseil d'administration. Il s'agit d'une augmentation de 5.3% depuis 2012. Tout cela arrive au moment où la STM vient d'annoncer qu'elle appliquera un budget d'austérité.

Le gouvernement Libéral de Philippe Couillard envisage la possibilité de céder 10% du capital d’Hydro-Québec et de la SAQ afin de réduire la dette du Québec. La proposition du Premier ministre s’inscrit en droite ligne dans le processus de soumission des entreprises publiques et des ressources naturelles à la logique du marché et du profit entamé depuis la dernière décennie. En 2012, le gouvernement Charest tenait le même discours que M. Couillard, arguant de la nécessité d’une augmentation des frais de scolarité universitaires de 75% pour atteindre l’équilibre budgétaire. En 2008, Mario Dumont, en ce temps chef de l’ADQ, défendait déjà l’idée de privatiser Hydro-Québec. Ces requêtes incessantes de la part des partis bourgeois pour privatiser les services publics ne sont pas seulement l’apanage de certains partis ou d’une certaine idéologie, mais sont le reflet de la crise profonde du capitalisme.

 

Plus d'articles...

  1. Aidez La Riposte à acquérir une presse et un bureau permanent!
  2. L’austérité réveille le mouvement ouvrier québécois
  3. Le réveil révolutionnaire du Burkina Faso
  4. 50 000 personnes prennent d'assaut les rues de Montréal pour dénoncer l'austérité.
  5. Le mouvement étudiant enflamme le Mexique
  6. La crise des femmes autochtones disparues et assassinées est une crise du capitalisme
  7. Borotba : son origine et son programme
  8. Kobané menacé de massacre. Combattre l’impérialisme ! Défendre les Kurdes !

Événements

No events

Liens

idom

 

fightback logo

Quebec solidaire

La Tendance Marxiste Internationale au Québec est un collectif reconnu au sein de QS.